Nouvelles recettes

« Ce client est une baleine ! » Les mots du code de l'industrie de la restauration révélés

« Ce client est une baleine ! » Les mots du code de l'industrie de la restauration révélés


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

OpenTable a publié des données qui révèlent exactement ce que les restaurants savent (et murmurent) à votre sujet avant votre arrivée

Baleine? Double feu ? Campeur? Qu'est-ce que tout cela veut dire?

Tout comme les enseignants parlent de leurs étudiants dans la salle de la faculté, les employés de la restauration parlent de leurs clients derrière les portes battantes. OpenTable a passé au crible les données disponibles dans la section Notes des invités de son application commerciale pour jeter un œil aux notes (et noms !) les plus courantes données aux clients.

« Les convives ne pensent pas souvent à la façon dont la magie se produit dans les coulisses des restaurants », a déclaré Amanda Botelho, directrice du marketing, Relations avec l'industrie de la restauration chez OpenTable. "Auparavant, le maître d'hôtel répertoriait les préférences et les habitudes des clients sur des cartes de correspondance ou dans leurs impressionnantes banques de mémoire, mais c'est maintenant la technologie qui joue un rôle clé pour aider les restaurants à offrir une hospitalité de niveau supérieur aux clients et à leur faire sentir comme les VIP, qu'ils viennent de l'extérieur de la ville ou qu'ils soient des habitués locaux.

Voici quelques-uns des noms de code utilisés pour les clients :

!!!! = Voir gestionnaire

Campeur = Un invité qui aime s'attarder

Double Fire = Critique de restaurant

FOC = Ami du chef

HWC = Manipuler avec précaution

Inv = investisseur

PX = Personne extraordinaire Baleine = Invité susceptible de dépenser beaucoup d'argent en alcool


Plus de restaurants paient un loyer, selon une étude

Les données montrent que les entreprises appartenant à des minorités traversent la période la plus difficile.

Les vaccinations, les contrôles de relance et le temps plus chaud alimentent une résurgence de l'industrie de la restauration, et les données le prouvent.

Une récente enquête menée auprès de 8 943 propriétaires de petites entreprises entre le 27 mars et le 5 avril a montré que 35% des restaurants ne pouvaient pas couvrir le loyer en avril, une amélioration de 28 points par rapport à mars, selon le réseau de référence en ligne Alignable. Parmi les catégories de petites entreprises répertoriées, seuls les détaillants (31 %) ont obtenu de meilleurs résultats que les restaurants. Dans une autre enquête menée fin mars, 42% des restaurateurs ont déclaré qu'ils ne s'attendaient pas à un rétablissement complet avant 2022 ou plus tard, ce qui était le deuxième plus bas après les gymnases à 38%.

En mars, une enquête menée auprès de 8 705 propriétaires de petites entreprises a révélé que 63 % des restaurants et des bars ne pouvaient pas payer de loyer, le montant le plus élevé parmi les catégories de petites entreprises. Une autre enquête Alignable réalisée à la mi-mars a montré que 52% des restaurants et des bars étaient « très préoccupés » par le fait de rester à flot jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

En moyenne, 31 % des petites entreprises ne pouvaient pas payer de loyer en avril, l'Oklahoma, le Kentucky, le New Jersey et Hawaï étant les plus touchés et le Vermont, le Minnesota, le Montana, l'Oregon et l'Arkansas étant les moins touchés. Cinquante-trois pour cent des entreprises appartenant à des minorités ne pouvaient pas payer de loyer, contre 31 % des entreprises n'appartenant pas à des minorités.

"Beaucoup de ces tendances de l'industrie sont très prometteuses et il est plus qu'encourageant d'être témoin de ce qui se passe", a déclaré Chuck Casto, responsable des relations publiques chez Alignable, dans un communiqué. « Cela dit, les milliers de propriétaires de petites entreprises de ces industries se battent toujours chaque jour pour maintenir leur entreprise à flot. En d'autres termes, la plupart des propriétaires de petites entreprises sont loin de courir un tour de victoire. »

Les restaurants ont des raisons d'être optimistes. Selon les données du U.S. Census Bureau publiées le 15 avril, les services de restauration et les débits de boissons ont généré 62,2 milliards de dollars de ventes en mars, contre 54,3 milliards de dollars en février et 55,9 milliards de dollars en janvier. Il était de 45,73 milliards de dollars en mars 2020 et de 65,3 milliards de dollars en février de la même année, juste avant l'arrivée de COVID. Black Box Intelligence a constaté que les ventes des magasins comparables en mars avaient augmenté de 62,3% par rapport à 2020 et de 1,8% sur deux ans.

D'autres aides sont également en route. Début mars, le Congrès a adopté le plan de sauvetage américain de 1,9 billion de dollars, qui comprend 28,6 milliards de dollars de subventions directes pour les restaurants indépendants et les chaînes de 20 unités ou moins. Les fonds aideront non seulement pour le loyer, mais aussi pour la paie, le service de la dette, les services publics, l'entretien, les sièges à l'extérieur, les obligations hypothécaires et plusieurs autres dépenses.

Les 21 premiers jours du programme donneront la priorité aux candidatures de petites entreprises appartenant à des femmes, à des anciens combattants et à des personnes socialement et économiquement défavorisées. La Small Business Administration met de côté 5 milliards de dollars pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 ne dépassent pas 500 000 $ (dans le but de donner aux petits restaurants l'aide nécessaire). Un montant supplémentaire de 4 milliards de dollars est bloqué pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 vont de 500 001 à 1,5 million de dollars.

La Californie, sans doute l'État le plus restrictif depuis le début de la pandémie, prévoit de rouvrir complètement son économie d'ici le 15 juin si certaines conditions sont remplies. Le Nevada, qui comprend bien sûr la destination populaire Las Vegas, prévoit de rouvrir à 100% dans tous les comtés d'ici le 1er juin.

Le plus grand obstacle pour les restaurants, à part l'augmentation des cas de COVID dans plusieurs États, est la diminution du bassin de main-d'œuvre. En réponse, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs et d'autres organisent de grands salons de l'emploi. En outre, Chipotle élève son programme d'études sans dette et Whataburger paie les directeurs généraux à six chiffres. Un McDonald's en Floride offre même 50 $ aux candidats pour se présenter à l'entretien. Les établissements de restauration ont créé 176 000 emplois en mars et comptaient 10,5 millions d'employés. C'est encore environ 1,2 million de moins qu'en mars 2020 et environ 1,8 million de moins qu'en février 2020.


Plus de restaurants paient un loyer, selon une étude

Les données montrent que les entreprises appartenant à des minorités traversent la période la plus difficile.

Les vaccinations, les contrôles de relance et le temps plus chaud alimentent une résurgence de l'industrie de la restauration, et les données le prouvent.

Une récente enquête menée auprès de 8 943 propriétaires de petites entreprises entre le 27 mars et le 5 avril a montré que 35% des restaurants ne pouvaient pas couvrir le loyer en avril, une amélioration de 28 points par rapport à mars, selon le réseau de référence en ligne Alignable. Parmi les catégories de petites entreprises répertoriées, seuls les détaillants (31 %) ont obtenu de meilleurs résultats que les restaurants. Dans une autre enquête menée fin mars, 42% des restaurateurs ont déclaré qu'ils ne s'attendaient pas à un rétablissement complet avant 2022 ou plus tard, ce qui était le deuxième plus bas après les gymnases à 38%.

En mars, une enquête menée auprès de 8 705 propriétaires de petites entreprises a révélé que 63 % des restaurants et des bars ne pouvaient pas payer de loyer, le montant le plus élevé parmi les catégories de petites entreprises. Une autre enquête Alignable réalisée à la mi-mars a montré que 52% des restaurants et des bars étaient « très préoccupés » par le fait de rester à flot jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

En moyenne, 31 % des petites entreprises ne pouvaient pas payer de loyer en avril, l'Oklahoma, le Kentucky, le New Jersey et Hawaï étant les plus touchés et le Vermont, le Minnesota, le Montana, l'Oregon et l'Arkansas étant les moins touchés. Cinquante-trois pour cent des entreprises appartenant à des minorités ne pouvaient pas payer de loyer, contre 31 % des entreprises n'appartenant pas à des minorités.

"Beaucoup de ces tendances de l'industrie sont très prometteuses et il est plus qu'encourageant d'être témoin de ce qui se passe", a déclaré Chuck Casto, responsable des relations publiques chez Alignable, dans un communiqué. « Cela dit, les milliers de propriétaires de petites entreprises de ces industries se battent toujours chaque jour pour maintenir leur entreprise à flot. En d'autres termes, la plupart des propriétaires de petites entreprises sont loin de courir un tour de victoire. »

Les restaurants ont des raisons d'être optimistes. Selon les données du U.S. Census Bureau publiées le 15 avril, les services de restauration et les débits de boissons ont généré 62,2 milliards de dollars de ventes en mars, contre 54,3 milliards de dollars en février et 55,9 milliards de dollars en janvier. Il était de 45,73 milliards de dollars en mars 2020 et de 65,3 milliards de dollars en février de la même année, juste avant l'arrivée de COVID. Black Box Intelligence a constaté que les ventes des magasins comparables en mars avaient augmenté de 62,3% par rapport à 2020 et de 1,8% sur deux ans.

D'autres aides sont également en route. Début mars, le Congrès a adopté le plan de sauvetage américain de 1,9 billion de dollars, qui comprend 28,6 milliards de dollars de subventions directes pour les restaurants indépendants et les chaînes de 20 unités ou moins. Les fonds aideront non seulement pour le loyer, mais aussi pour la paie, le service de la dette, les services publics, l'entretien, les sièges à l'extérieur, les obligations hypothécaires et plusieurs autres dépenses.

Les 21 premiers jours du programme donneront la priorité aux candidatures de petites entreprises appartenant à des femmes, à des anciens combattants et à des personnes socialement et économiquement défavorisées. La Small Business Administration met de côté 5 milliards de dollars pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 ne dépassent pas 500 000 $ (dans le but de donner aux petits restaurants l'aide nécessaire). Un montant supplémentaire de 4 milliards de dollars est bloqué pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 vont de 500 001 à 1,5 million de dollars.

La Californie, sans doute l'État le plus restrictif depuis le début de la pandémie, prévoit de rouvrir complètement son économie d'ici le 15 juin si certaines conditions sont remplies. Le Nevada, qui comprend bien sûr la destination populaire Las Vegas, prévoit de rouvrir à 100% dans tous les comtés d'ici le 1er juin.

Le plus grand obstacle pour les restaurants, à part l'augmentation des cas de COVID dans plusieurs États, est la diminution du bassin de main-d'œuvre. En réponse, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs et d'autres organisent de grands salons de l'emploi. En outre, Chipotle élève son programme d'études sans dette et Whataburger paie les directeurs généraux à six chiffres. Un McDonald's en Floride offre même 50 $ aux candidats pour se présenter à l'entretien. Les établissements de restauration ont créé 176 000 emplois en mars et comptaient 10,5 millions d'employés. C'est encore environ 1,2 million de moins qu'en mars 2020 et environ 1,8 million de moins qu'en février 2020.


Plus de restaurants paient un loyer, selon une étude

Les données montrent que les entreprises appartenant à des minorités traversent la période la plus difficile.

Les vaccinations, les contrôles de relance et le temps plus chaud alimentent une résurgence de l'industrie de la restauration, et les données le prouvent.

Une récente enquête menée auprès de 8 943 propriétaires de petites entreprises entre le 27 mars et le 5 avril a montré que 35% des restaurants ne pouvaient pas couvrir le loyer en avril, une amélioration de 28 points par rapport à mars, selon le réseau de référence en ligne Alignable. Parmi les catégories de petites entreprises répertoriées, seuls les détaillants (31 %) ont obtenu de meilleurs résultats que les restaurants. Dans une autre enquête menée fin mars, 42% des restaurateurs ont déclaré qu'ils ne s'attendaient pas à un rétablissement complet avant 2022 ou plus tard, ce qui était le deuxième plus bas après les gymnases à 38%.

En mars, une enquête menée auprès de 8 705 propriétaires de petites entreprises a révélé que 63 % des restaurants et des bars ne pouvaient pas payer de loyer, le montant le plus élevé parmi les catégories de petites entreprises. Une autre enquête Alignable réalisée à la mi-mars a montré que 52% des restaurants et des bars étaient « très préoccupés » par le fait de rester à flot jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

En moyenne, 31 % des petites entreprises ne pouvaient pas payer de loyer en avril, l'Oklahoma, le Kentucky, le New Jersey et Hawaï étant les plus touchés et le Vermont, le Minnesota, le Montana, l'Oregon et l'Arkansas étant les moins touchés. Cinquante-trois pour cent des entreprises appartenant à des minorités ne pouvaient pas payer de loyer, contre 31 % des entreprises n'appartenant pas à des minorités.

"Beaucoup de ces tendances de l'industrie sont très prometteuses et il est plus qu'encourageant d'être témoin de ce qui se passe", a déclaré Chuck Casto, responsable des relations publiques chez Alignable, dans un communiqué. « Cela dit, les milliers de propriétaires de petites entreprises de ces industries se battent toujours chaque jour pour maintenir leur entreprise à flot. En d'autres termes, la plupart des propriétaires de petites entreprises sont loin de courir un tour de victoire. »

Les restaurants ont des raisons d'être optimistes. Selon les données du U.S. Census Bureau publiées le 15 avril, les services de restauration et les débits de boissons ont généré 62,2 milliards de dollars de ventes en mars, contre 54,3 milliards de dollars en février et 55,9 milliards de dollars en janvier. Il était de 45,73 milliards de dollars en mars 2020 et de 65,3 milliards de dollars en février de la même année, juste avant l'arrivée de COVID. Black Box Intelligence a constaté que les ventes des magasins comparables en mars avaient augmenté de 62,3% par rapport à 2020 et de 1,8% sur deux ans.

D'autres aides sont également en route. Début mars, le Congrès a adopté le plan de sauvetage américain de 1,9 billion de dollars, qui comprend 28,6 milliards de dollars de subventions directes pour les restaurants indépendants et les chaînes de 20 unités ou moins. Les fonds serviront non seulement au loyer, mais aussi à la paie, au service de la dette, aux services publics, à l'entretien, aux sièges à l'extérieur, aux obligations hypothécaires et à plusieurs autres dépenses.

Les 21 premiers jours du programme donneront la priorité aux candidatures de petites entreprises appartenant à des femmes, à des anciens combattants et à des personnes socialement et économiquement défavorisées. La Small Business Administration met de côté 5 milliards de dollars pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 ne dépassent pas 500 000 $ (dans le but de donner aux petits restaurants l'aide nécessaire). Un montant supplémentaire de 4 milliards de dollars est bloqué pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 vont de 500 001 à 1,5 million de dollars.

La Californie, sans doute l'État le plus restrictif depuis le début de la pandémie, prévoit de rouvrir complètement son économie d'ici le 15 juin si certaines conditions sont remplies. Le Nevada, qui comprend bien sûr la destination populaire Las Vegas, prévoit de rouvrir à 100% dans tous les comtés d'ici le 1er juin.

Le plus grand obstacle pour les restaurants, à part l'augmentation des cas de COVID dans plusieurs États, est la diminution du bassin de main-d'œuvre. En réponse, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs et d'autres organisent de grands salons de l'emploi. En outre, Chipotle élève son programme d'études sans dette et Whataburger paie les directeurs généraux à six chiffres. Un McDonald's en Floride offre même 50 $ aux candidats pour se présenter à l'entretien. Les établissements de restauration ont créé 176 000 emplois en mars et comptaient 10,5 millions d'employés. C'est encore environ 1,2 million de moins qu'en mars 2020 et environ 1,8 million de moins qu'en février 2020.


Plus de restaurants paient un loyer, selon une étude

Les données montrent que les entreprises appartenant à des minorités traversent la période la plus difficile.

Les vaccinations, les contrôles de relance et le temps plus chaud alimentent une résurgence de l'industrie de la restauration, et les données le prouvent.

Une récente enquête menée auprès de 8 943 propriétaires de petites entreprises entre le 27 mars et le 5 avril a montré que 35% des restaurants ne pouvaient pas couvrir le loyer en avril, une amélioration de 28 points par rapport à mars, selon le réseau de référence en ligne Alignable. Parmi les catégories de petites entreprises répertoriées, seuls les détaillants (31 %) ont obtenu de meilleurs résultats que les restaurants. Dans une autre enquête menée fin mars, 42% des restaurateurs ont déclaré qu'ils ne s'attendaient pas à un rétablissement complet avant 2022 ou plus tard, ce qui était le deuxième plus bas après les gymnases à 38%.

En mars, une enquête menée auprès de 8 705 propriétaires de petites entreprises a révélé que 63 % des restaurants et des bars ne pouvaient pas payer de loyer, le montant le plus élevé parmi les catégories de petites entreprises. Une autre enquête Alignable réalisée à la mi-mars a montré que 52% des restaurants et des bars étaient « très préoccupés » par le fait de rester à flot jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

En moyenne, 31 % des petites entreprises ne pouvaient pas payer de loyer en avril, l'Oklahoma, le Kentucky, le New Jersey et Hawaï étant les plus touchés et le Vermont, le Minnesota, le Montana, l'Oregon et l'Arkansas étant les moins touchés. Cinquante-trois pour cent des entreprises appartenant à des minorités ne pouvaient pas payer de loyer, contre 31 % des entreprises n'appartenant pas à des minorités.

"Beaucoup de ces tendances de l'industrie sont très prometteuses et il est plus qu'encourageant d'être témoin de ce qui se passe", a déclaré Chuck Casto, responsable des relations publiques chez Alignable, dans un communiqué. « Cela dit, les milliers de propriétaires de petites entreprises de ces industries se battent toujours chaque jour pour maintenir leur entreprise à flot. En d'autres termes, la plupart des propriétaires de petites entreprises sont loin de courir un tour de victoire. »

Les restaurants ont des raisons d'être optimistes. Selon les données du U.S. Census Bureau publiées le 15 avril, les services de restauration et les débits de boissons ont généré 62,2 milliards de dollars de ventes en mars, contre 54,3 milliards de dollars en février et 55,9 milliards de dollars en janvier. Il était de 45,73 milliards de dollars en mars 2020 et de 65,3 milliards de dollars en février de la même année, juste avant l'arrivée de COVID. Black Box Intelligence a constaté que les ventes des magasins comparables en mars avaient augmenté de 62,3% par rapport à 2020 et de 1,8% sur deux ans.

D'autres aides sont également en route. Début mars, le Congrès a adopté le plan de sauvetage américain de 1,9 billion de dollars, qui comprend 28,6 milliards de dollars de subventions directes pour les restaurants indépendants et les chaînes de 20 unités ou moins. Les fonds aideront non seulement pour le loyer, mais aussi pour la paie, le service de la dette, les services publics, l'entretien, les sièges à l'extérieur, les obligations hypothécaires et plusieurs autres dépenses.

Les 21 premiers jours du programme donneront la priorité aux candidatures de petites entreprises appartenant à des femmes, à des anciens combattants et à des personnes socialement et économiquement défavorisées. La Small Business Administration met de côté 5 milliards de dollars pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 ne dépassent pas 500 000 $ (dans le but de donner aux petits restaurants l'aide nécessaire). Un montant supplémentaire de 4 milliards de dollars est bloqué pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 vont de 500 001 à 1,5 million de dollars.

La Californie, sans doute l'État le plus restrictif depuis le début de la pandémie, prévoit de rouvrir complètement son économie d'ici le 15 juin si certaines conditions sont remplies. Le Nevada, qui comprend bien sûr la destination populaire Las Vegas, prévoit de rouvrir à 100% dans tous les comtés d'ici le 1er juin.

Le plus grand obstacle pour les restaurants, à part l'augmentation des cas de COVID dans plusieurs États, est la diminution du bassin de main-d'œuvre. En réponse, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs et d'autres organisent de grands salons de l'emploi. En outre, Chipotle élève son programme d'études sans dette et Whataburger paie les directeurs généraux à six chiffres. Un McDonald's en Floride offre même 50 $ aux candidats pour se présenter à l'entretien. Les établissements de restauration ont créé 176 000 emplois en mars et comptaient 10,5 millions d'employés. C'est encore environ 1,2 million de moins qu'en mars 2020 et environ 1,8 million de moins qu'en février 2020.


Plus de restaurants paient un loyer, selon une étude

Les données montrent que les entreprises appartenant à des minorités traversent la période la plus difficile.

Les vaccinations, les contrôles de relance et le temps plus chaud alimentent une résurgence de l'industrie de la restauration, et les données le prouvent.

Une enquête récente menée auprès de 8 943 propriétaires de petites entreprises entre le 27 mars et le 5 avril a montré que 35% des restaurants ne pouvaient pas couvrir le loyer en avril, une amélioration de 28 points par rapport à mars, selon le réseau de référence en ligne Alignable. Parmi les catégories de petites entreprises répertoriées, seuls les détaillants (31 %) ont obtenu de meilleurs résultats que les restaurants. Dans une autre enquête menée fin mars, 42% des restaurateurs ont déclaré qu'ils ne s'attendaient pas à un rétablissement complet avant 2022 ou plus tard, ce qui était le deuxième plus bas après les gymnases à 38%.

En mars, une enquête menée auprès de 8 705 propriétaires de petites entreprises a révélé que 63 % des restaurants et des bars ne pouvaient pas payer de loyer, le montant le plus élevé parmi les catégories de petites entreprises. Une autre enquête Alignable réalisée à la mi-mars a montré que 52% des restaurants et des bars étaient « très préoccupés » de rester à flot jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

En moyenne, 31 % des petites entreprises ne pouvaient pas payer de loyer en avril, l'Oklahoma, le Kentucky, le New Jersey et Hawaï étant les plus touchés et le Vermont, le Minnesota, le Montana, l'Oregon et l'Arkansas étant les moins touchés. Cinquante-trois pour cent des entreprises appartenant à des minorités ne pouvaient pas payer de loyer, contre 31 % des entreprises n'appartenant pas à des minorités.

"Beaucoup de ces tendances de l'industrie sont très prometteuses et il est plus qu'encourageant d'être témoin de ce qui se passe", a déclaré Chuck Casto, responsable des relations publiques chez Alignable, dans un communiqué. « Cela dit, les milliers de propriétaires de petites entreprises de ces industries se battent toujours chaque jour pour maintenir leur entreprise à flot. En d'autres termes, la plupart des propriétaires de petites entreprises sont loin de courir un tour de victoire. »

Les restaurants ont des raisons d'être optimistes. Selon les données du U.S. Census Bureau publiées le 15 avril, les services de restauration et les débits de boissons ont généré 62,2 milliards de dollars de ventes en mars, contre 54,3 milliards de dollars en février et 55,9 milliards de dollars en janvier. Il était de 45,73 milliards de dollars en mars 2020 et de 65,3 milliards de dollars en février de la même année, juste avant l'arrivée de COVID. Black Box Intelligence a constaté que les ventes des magasins comparables en mars avaient augmenté de 62,3% par rapport à 2020 et de 1,8% sur deux ans.

D'autres aides sont également en route. Début mars, le Congrès a adopté le plan de sauvetage américain de 1,9 billion de dollars, qui comprend 28,6 milliards de dollars de subventions directes pour les restaurants indépendants et les chaînes de 20 unités ou moins. Les fonds aideront non seulement pour le loyer, mais aussi pour la paie, le service de la dette, les services publics, l'entretien, les sièges à l'extérieur, les obligations hypothécaires et plusieurs autres dépenses.

Les 21 premiers jours du programme donneront la priorité aux candidatures de petites entreprises appartenant à des femmes, à des anciens combattants et à des personnes socialement et économiquement défavorisées. La Small Business Administration met de côté 5 milliards de dollars pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 ne dépassent pas 500 000 $ (dans le but de donner aux petits restaurants l'aide nécessaire). Un montant supplémentaire de 4 milliards de dollars est bloqué pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 vont de 500 001 à 1,5 million de dollars.

La Californie, sans doute l'État le plus restrictif depuis le début de la pandémie, prévoit de rouvrir complètement son économie d'ici le 15 juin si certaines conditions sont remplies. Le Nevada, qui comprend bien sûr la destination populaire Las Vegas, prévoit de rouvrir à 100% dans tous les comtés d'ici le 1er juin.

Le plus grand obstacle pour les restaurants, à part l'augmentation des cas de COVID dans plusieurs États, est la diminution du bassin de main-d'œuvre. En réponse, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs et d'autres organisent de grands salons de l'emploi. En outre, Chipotle élève son programme d'études sans dette et Whataburger paie les directeurs généraux à six chiffres. Un McDonald's en Floride offre même 50 $ aux candidats pour se présenter à l'entretien. Les établissements de restauration ont créé 176 000 emplois en mars et comptaient 10,5 millions d'employés. C'est encore environ 1,2 million de moins qu'en mars 2020 et environ 1,8 million de moins qu'en février 2020.


Plus de restaurants paient un loyer, selon une étude

Les données montrent que les entreprises appartenant à des minorités traversent la période la plus difficile.

Les vaccinations, les contrôles de relance et le temps plus chaud alimentent une résurgence de l'industrie de la restauration, et les données le prouvent.

Une récente enquête menée auprès de 8 943 propriétaires de petites entreprises entre le 27 mars et le 5 avril a montré que 35% des restaurants ne pouvaient pas couvrir le loyer en avril, une amélioration de 28 points par rapport à mars, selon le réseau de référence en ligne Alignable. Parmi les catégories de petites entreprises répertoriées, seuls les détaillants (31 %) ont obtenu de meilleurs résultats que les restaurants. Dans une autre enquête menée fin mars, 42% des restaurateurs ont déclaré qu'ils ne s'attendaient pas à un rétablissement complet avant 2022 ou plus tard, ce qui était le deuxième plus bas après les gymnases à 38%.

En mars, une enquête menée auprès de 8 705 propriétaires de petites entreprises a révélé que 63 % des restaurants et des bars ne pouvaient pas payer de loyer, le montant le plus élevé parmi les catégories de petites entreprises. Une autre enquête Alignable réalisée à la mi-mars a montré que 52% des restaurants et des bars étaient « très préoccupés » de rester à flot jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

En moyenne, 31 % des petites entreprises ne pouvaient pas payer de loyer en avril, l'Oklahoma, le Kentucky, le New Jersey et Hawaï étant les plus touchés et le Vermont, le Minnesota, le Montana, l'Oregon et l'Arkansas étant les moins touchés. Cinquante-trois pour cent des entreprises appartenant à des minorités ne pouvaient pas payer de loyer, contre 31 % des entreprises n'appartenant pas à des minorités.

"Beaucoup de ces tendances de l'industrie sont très prometteuses et il est plus qu'encourageant d'être témoin de ce qui se passe", a déclaré Chuck Casto, responsable des relations publiques chez Alignable, dans un communiqué. « Cela dit, les milliers de propriétaires de petites entreprises de ces industries se battent toujours chaque jour pour maintenir leur entreprise à flot. En d'autres termes, la plupart des propriétaires de petites entreprises sont loin de courir un tour de victoire. »

Les restaurants ont des raisons d'être optimistes. Selon les données du U.S. Census Bureau publiées le 15 avril, les services de restauration et les débits de boissons ont généré 62,2 milliards de dollars de ventes en mars, contre 54,3 milliards de dollars en février et 55,9 milliards de dollars en janvier. Il était de 45,73 milliards de dollars en mars 2020 et de 65,3 milliards de dollars en février de la même année, juste avant l'arrivée de COVID. Black Box Intelligence a constaté que les ventes des magasins comparables en mars avaient augmenté de 62,3% par rapport à 2020 et de 1,8% sur deux ans.

D'autres aides sont également en route. Début mars, le Congrès a adopté le plan de sauvetage américain de 1,9 billion de dollars, qui comprend 28,6 milliards de dollars de subventions directes pour les restaurants indépendants et les chaînes de 20 unités ou moins. Les fonds aideront non seulement pour le loyer, mais aussi pour la paie, le service de la dette, les services publics, l'entretien, les sièges à l'extérieur, les obligations hypothécaires et plusieurs autres dépenses.

Les 21 premiers jours du programme donneront la priorité aux candidatures de petites entreprises appartenant à des femmes, à des anciens combattants et à des personnes socialement et économiquement défavorisées. La Small Business Administration met de côté 5 milliards de dollars pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 ne dépassent pas 500 000 $ (dans le but de donner aux petits restaurants l'aide nécessaire). Un montant supplémentaire de 4 milliards de dollars est bloqué pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 vont de 500 001 à 1,5 million de dollars.

La Californie, sans doute l'État le plus restrictif depuis le début de la pandémie, prévoit de rouvrir complètement son économie d'ici le 15 juin si certaines conditions sont remplies. Le Nevada, qui comprend bien sûr la destination populaire Las Vegas, prévoit de rouvrir à 100% dans tous les comtés d'ici le 1er juin.

Le plus grand obstacle pour les restaurants, à part l'augmentation des cas de COVID dans plusieurs États, est la diminution du bassin de main-d'œuvre. En réponse, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs et d'autres organisent de grands salons de l'emploi. En outre, Chipotle élève son programme d'études sans dette et Whataburger paie les directeurs généraux à six chiffres. Un McDonald's en Floride offre même 50 $ aux candidats pour se présenter à l'entretien. Les établissements de restauration ont créé 176 000 emplois en mars et comptaient 10,5 millions d'employés. C'est encore environ 1,2 million de moins qu'en mars 2020 et environ 1,8 million de moins qu'en février 2020.


Plus de restaurants paient un loyer, selon une étude

Les données montrent que les entreprises appartenant à des minorités traversent la période la plus difficile.

Les vaccinations, les contrôles de relance et le temps plus chaud alimentent une résurgence de l'industrie de la restauration, et les données le prouvent.

Une enquête récente menée auprès de 8 943 propriétaires de petites entreprises entre le 27 mars et le 5 avril a montré que 35% des restaurants ne pouvaient pas couvrir le loyer en avril, une amélioration de 28 points par rapport à mars, selon le réseau de référence en ligne Alignable. Parmi les catégories de petites entreprises répertoriées, seuls les détaillants (31 %) ont obtenu de meilleurs résultats que les restaurants. Dans une autre enquête menée fin mars, 42% des restaurateurs ont déclaré qu'ils ne s'attendaient pas à un rétablissement complet avant 2022 ou plus tard, ce qui était le deuxième plus bas après les gymnases à 38%.

En mars, une enquête menée auprès de 8 705 propriétaires de petites entreprises a révélé que 63 % des restaurants et des bars ne pouvaient pas payer de loyer, le montant le plus élevé parmi les catégories de petites entreprises. Une autre enquête Alignable réalisée à la mi-mars a montré que 52% des restaurants et des bars étaient « très préoccupés » de rester à flot jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

En moyenne, 31 % des petites entreprises ne pouvaient pas payer de loyer en avril, l'Oklahoma, le Kentucky, le New Jersey et Hawaï étant les plus touchés et le Vermont, le Minnesota, le Montana, l'Oregon et l'Arkansas étant les moins touchés. Cinquante-trois pour cent des entreprises appartenant à des minorités ne pouvaient pas payer de loyer, contre 31 % des entreprises n'appartenant pas à des minorités.

"Beaucoup de ces tendances de l'industrie sont très prometteuses et il est plus qu'encourageant d'être témoin de ce qui se passe", a déclaré Chuck Casto, responsable des relations publiques chez Alignable, dans un communiqué. « Cela dit, les milliers de propriétaires de petites entreprises de ces industries se battent toujours chaque jour pour maintenir leur entreprise à flot. En d'autres termes, la plupart des propriétaires de petites entreprises sont loin de courir un tour de victoire. »

Les restaurants ont des raisons d'être optimistes. Selon les données du U.S. Census Bureau publiées le 15 avril, les services de restauration et les débits de boissons ont généré 62,2 milliards de dollars de ventes en mars, contre 54,3 milliards de dollars en février et 55,9 milliards de dollars en janvier. Il était de 45,73 milliards de dollars en mars 2020 et de 65,3 milliards de dollars en février de la même année, juste avant l'arrivée de COVID. Black Box Intelligence a constaté que les ventes des magasins comparables en mars avaient augmenté de 62,3% par rapport à 2020 et de 1,8% sur deux ans.

D'autres aides sont également en route. Début mars, le Congrès a adopté le plan de sauvetage américain de 1,9 billion de dollars, qui comprend 28,6 milliards de dollars de subventions directes pour les restaurants indépendants et les chaînes de 20 unités ou moins. Les fonds serviront non seulement au loyer, mais aussi à la paie, au service de la dette, aux services publics, à l'entretien, aux sièges à l'extérieur, aux obligations hypothécaires et à plusieurs autres dépenses.

Les 21 premiers jours du programme donneront la priorité aux candidatures de petites entreprises appartenant à des femmes, à des anciens combattants et à des personnes socialement et économiquement défavorisées. La Small Business Administration met de côté 5 milliards de dollars pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 ne dépassent pas 500 000 $ (dans le but de donner aux petits restaurants l'aide nécessaire). Un montant supplémentaire de 4 milliards de dollars est bloqué pour les demandes dont les recettes brutes en 2019 vont de 500 001 à 1,5 million de dollars.

La Californie, sans doute l'État le plus restrictif depuis le début de la pandémie, prévoit de rouvrir complètement son économie d'ici le 15 juin si certaines conditions sont remplies. Le Nevada, qui comprend bien sûr la destination populaire Las Vegas, prévoit de rouvrir à 100% dans tous les comtés d'ici le 1er juin.

Le plus grand obstacle pour les restaurants, à part l'augmentation des cas de COVID dans plusieurs États, est la diminution du bassin de main-d'œuvre. En réponse, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs et d'autres organisent de grands salons de l'emploi. In addition, Chipotle is elevating its debt-free degree program and Whataburger is paying general managers six-figures. A McDonald’s in Florida is even offering $50 for candidates to come to the interview. Food and drink places gained 176,000 jobs in March and had 10.5 million employees on payroll. That’s still approximately 1.2 million short of March 2020 and roughly 1.8 million shy of February 2020.


More Restaurants are Paying Rent, Study Shows

Data shows minority-owned businesses are having the toughest time.

Vaccinations, stimulus checks, and warmer weather are fueling a resurgence in the restaurant industry, and the data proves as much.

A recent survey of 8,943 small business owners between March 27 and April 5 showed that 35 percent of restaurants couldn’t cover rent in April, a 28-point improvement from March, according to online referral network Alignable. Among the small business categories listed, only retailers (31 percent) fared better than restaurants. In another survey taken in late March, 42 percent of restaurant operators said they don’t expect a full recovery until 2022 or later, which was second-lowest only to gyms at 38 percent.

In March, a survey of 8,705 small business owners revealed that 63 percent of restaurants and bars couldn’t pay rent—the highest amount among the small business categories. Another Alignable survey taken in mid-March showed that 52 percent of restaurants and bars were “highly concerned” about staying afloat through the end of the second quarter.

On average, 31 percent of small businesses couldn’t pay rent in April, with Oklahoma, Kentucky, New Jersey, and Hawaii suffering the most and Vermont, Minnesota, Montana, Oregon and Arkansas suffering the least. Fifty-three percent of minority-owned businesses couldn’t pay rent compared to 31 percent of nonminority-owned businesses.

“Many of these industry trends are very promising and it’s beyond encouraging to witness what's happening,” Chuck Casto, head of public relations for Alignable, said in a statement. “That said, the thousands of small business owners in these industries are still fighting every day to keep their businesses afloat. In other words, most small business owners are far from running a victory lap.”

Restaurants have reason to be optimistic. According to U.S. Census Bureau data released April 15, food service and drinking places collected $62.2 billion in sales in March, up from $54.3 billion in February and $55.9 billion in January. It was $45.73 billion in March 2020 and $65.3 billion in February of that year, just prior to COVID’s arrival. Black Box Intelligence found that March’s same-store sales lifted 62.3 percent compared to 2020, and 1.8 percent on a two-year basis.

More help is on the way, as well. In early March, Congress passed the $1.9 trillion American Rescue Plan, which includes $28.6 billion in direct grants for independent restaurants and chains with 20 units or fewer. The funds will help not only with rent, but also payroll, debt service, utilities, maintenance, outdoor seating, mortgage obligations, and several more expenses.

The first 21 days of the program will prioritize applications from small businesses owned by women, veterans, and socially and economically disadvantaged individuals. The Small Business Administration is setting aside $5 billion for applications with 2019 gross receipts of no more than $500,000 (in an effort to give small restaurants needed aid). An additional $4 billion is being locked in for applications with 2019 gross receipts from $500,001 to $1.5 million.And then $500 million more is being set aside for applications with 2019 gross receipts of no more than $50,000.

California, arguably the most restrictive state since the pandemic began, has plans to fully reopen its economy by June 15 if certain conditions are met. Nevada, which of course includes popular destination Las Vegas, expects to reopen 100 percent in all counties by June 1.

The biggest obstacle for restaurants, other than COVID cases rising in multiple states, is the thinning labor pool. In response, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs, and others are hosting large job fairs. In addition, Chipotle is elevating its debt-free degree program and Whataburger is paying general managers six-figures. A McDonald’s in Florida is even offering $50 for candidates to come to the interview. Food and drink places gained 176,000 jobs in March and had 10.5 million employees on payroll. That’s still approximately 1.2 million short of March 2020 and roughly 1.8 million shy of February 2020.


More Restaurants are Paying Rent, Study Shows

Data shows minority-owned businesses are having the toughest time.

Vaccinations, stimulus checks, and warmer weather are fueling a resurgence in the restaurant industry, and the data proves as much.

A recent survey of 8,943 small business owners between March 27 and April 5 showed that 35 percent of restaurants couldn’t cover rent in April, a 28-point improvement from March, according to online referral network Alignable. Among the small business categories listed, only retailers (31 percent) fared better than restaurants. In another survey taken in late March, 42 percent of restaurant operators said they don’t expect a full recovery until 2022 or later, which was second-lowest only to gyms at 38 percent.

In March, a survey of 8,705 small business owners revealed that 63 percent of restaurants and bars couldn’t pay rent—the highest amount among the small business categories. Another Alignable survey taken in mid-March showed that 52 percent of restaurants and bars were “highly concerned” about staying afloat through the end of the second quarter.

On average, 31 percent of small businesses couldn’t pay rent in April, with Oklahoma, Kentucky, New Jersey, and Hawaii suffering the most and Vermont, Minnesota, Montana, Oregon and Arkansas suffering the least. Fifty-three percent of minority-owned businesses couldn’t pay rent compared to 31 percent of nonminority-owned businesses.

“Many of these industry trends are very promising and it’s beyond encouraging to witness what's happening,” Chuck Casto, head of public relations for Alignable, said in a statement. “That said, the thousands of small business owners in these industries are still fighting every day to keep their businesses afloat. In other words, most small business owners are far from running a victory lap.”

Restaurants have reason to be optimistic. According to U.S. Census Bureau data released April 15, food service and drinking places collected $62.2 billion in sales in March, up from $54.3 billion in February and $55.9 billion in January. It was $45.73 billion in March 2020 and $65.3 billion in February of that year, just prior to COVID’s arrival. Black Box Intelligence found that March’s same-store sales lifted 62.3 percent compared to 2020, and 1.8 percent on a two-year basis.

More help is on the way, as well. In early March, Congress passed the $1.9 trillion American Rescue Plan, which includes $28.6 billion in direct grants for independent restaurants and chains with 20 units or fewer. The funds will help not only with rent, but also payroll, debt service, utilities, maintenance, outdoor seating, mortgage obligations, and several more expenses.

The first 21 days of the program will prioritize applications from small businesses owned by women, veterans, and socially and economically disadvantaged individuals. The Small Business Administration is setting aside $5 billion for applications with 2019 gross receipts of no more than $500,000 (in an effort to give small restaurants needed aid). An additional $4 billion is being locked in for applications with 2019 gross receipts from $500,001 to $1.5 million.And then $500 million more is being set aside for applications with 2019 gross receipts of no more than $50,000.

California, arguably the most restrictive state since the pandemic began, has plans to fully reopen its economy by June 15 if certain conditions are met. Nevada, which of course includes popular destination Las Vegas, expects to reopen 100 percent in all counties by June 1.

The biggest obstacle for restaurants, other than COVID cases rising in multiple states, is the thinning labor pool. In response, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs, and others are hosting large job fairs. In addition, Chipotle is elevating its debt-free degree program and Whataburger is paying general managers six-figures. A McDonald’s in Florida is even offering $50 for candidates to come to the interview. Food and drink places gained 176,000 jobs in March and had 10.5 million employees on payroll. That’s still approximately 1.2 million short of March 2020 and roughly 1.8 million shy of February 2020.


More Restaurants are Paying Rent, Study Shows

Data shows minority-owned businesses are having the toughest time.

Vaccinations, stimulus checks, and warmer weather are fueling a resurgence in the restaurant industry, and the data proves as much.

A recent survey of 8,943 small business owners between March 27 and April 5 showed that 35 percent of restaurants couldn’t cover rent in April, a 28-point improvement from March, according to online referral network Alignable. Among the small business categories listed, only retailers (31 percent) fared better than restaurants. In another survey taken in late March, 42 percent of restaurant operators said they don’t expect a full recovery until 2022 or later, which was second-lowest only to gyms at 38 percent.

In March, a survey of 8,705 small business owners revealed that 63 percent of restaurants and bars couldn’t pay rent—the highest amount among the small business categories. Another Alignable survey taken in mid-March showed that 52 percent of restaurants and bars were “highly concerned” about staying afloat through the end of the second quarter.

On average, 31 percent of small businesses couldn’t pay rent in April, with Oklahoma, Kentucky, New Jersey, and Hawaii suffering the most and Vermont, Minnesota, Montana, Oregon and Arkansas suffering the least. Fifty-three percent of minority-owned businesses couldn’t pay rent compared to 31 percent of nonminority-owned businesses.

“Many of these industry trends are very promising and it’s beyond encouraging to witness what's happening,” Chuck Casto, head of public relations for Alignable, said in a statement. “That said, the thousands of small business owners in these industries are still fighting every day to keep their businesses afloat. In other words, most small business owners are far from running a victory lap.”

Restaurants have reason to be optimistic. According to U.S. Census Bureau data released April 15, food service and drinking places collected $62.2 billion in sales in March, up from $54.3 billion in February and $55.9 billion in January. It was $45.73 billion in March 2020 and $65.3 billion in February of that year, just prior to COVID’s arrival. Black Box Intelligence found that March’s same-store sales lifted 62.3 percent compared to 2020, and 1.8 percent on a two-year basis.

More help is on the way, as well. In early March, Congress passed the $1.9 trillion American Rescue Plan, which includes $28.6 billion in direct grants for independent restaurants and chains with 20 units or fewer. The funds will help not only with rent, but also payroll, debt service, utilities, maintenance, outdoor seating, mortgage obligations, and several more expenses.

The first 21 days of the program will prioritize applications from small businesses owned by women, veterans, and socially and economically disadvantaged individuals. The Small Business Administration is setting aside $5 billion for applications with 2019 gross receipts of no more than $500,000 (in an effort to give small restaurants needed aid). An additional $4 billion is being locked in for applications with 2019 gross receipts from $500,001 to $1.5 million.And then $500 million more is being set aside for applications with 2019 gross receipts of no more than $50,000.

California, arguably the most restrictive state since the pandemic began, has plans to fully reopen its economy by June 15 if certain conditions are met. Nevada, which of course includes popular destination Las Vegas, expects to reopen 100 percent in all counties by June 1.

The biggest obstacle for restaurants, other than COVID cases rising in multiple states, is the thinning labor pool. In response, IHOP, Taco Bell, Firehouse Subs, and others are hosting large job fairs. In addition, Chipotle is elevating its debt-free degree program and Whataburger is paying general managers six-figures. A McDonald’s in Florida is even offering $50 for candidates to come to the interview. Food and drink places gained 176,000 jobs in March and had 10.5 million employees on payroll. That’s still approximately 1.2 million short of March 2020 and roughly 1.8 million shy of February 2020.


Voir la vidéo: Pourquoi Les Baleines Mortes Sont-elles si Dangereuses? (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Vohkinne

    C'est une bonne idée. C'est prêt pour te soutenir.

  2. Bowen

    Cette idée sera utile.

  3. Eznik

    Je suis prêt à vous aider, poser des questions. Ensemble nous pouvons arriver à la bonne réponse.

  4. Migar

    passer un bon moment pour rire

  5. Mac Bheathain

    Indiquez-vous où je peux le trouver?

  6. Ronnie

    Je me suis spécialement inscrit sur le forum pour vous remercier de votre aide dans cette affaire.



Écrire un message